Qui sommes nous

African Islamic Finance Consulting (AIFC) est un cabinet de conseil spécialisé en finance islamique. Ses activités sont principalement orientées sur la recherche, la sensibilisation et le renforcement des capacités, le développement des produits financiers islamiques, des publications, la promotion de la banque, de la microfinance et de l’assurance islamique.

Notre vision : « Impulser une nouvelle dynamique de développement »

A travers l’implémentation de l’industrie de la finance islamique pour notamment :

  • Le renforcement du secteur financier ; par le renforcement des capacités des acteurs financiers, la dynamisation des marchés financiers, le renforcement de la mobilisation de l’épargne, la diversification des sources et techniques de financement et le développement des institutions de finance Islamiques ;
  • Le commerce international ; développer, promouvoir et contribuer à diversifier le commerce extérieur de biens et services à forte valeur ajoutées à travers les transactions financières et commerciales islamiques et attirer le maximum d’investisseur afin de bâtir une véritable industrie Halal.
  • Intensification des échanges avec les pays de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) qui représentent aujourd’hui un vaste marché du halal et de ressources financières.

Notre objectif :

Apporter de plus en plus de compatibilité entre les clients et les institutions financières islamiques à travers l’éducation, les formations, les séminaires de sensibilisation, l’assistance technique dans le développement de produits financiers islamiques adaptés au marché des économies africaines.

Finance islamique : une innovation et une alternative en Afrique

La Finance Islamique est devenue aujourd’hui un thème récurrent, voire incontournable, dans un contexte de diversification des sources de financement dans laquelle les économies africaines se sont engagées ces dernières décennies. Les efforts en vue d’assainir le système et d’y apporter un nouveau regain de dynamisme ont eu notamment pour effet de pousser les autorités politiques et financières de nombreux pays africains à explorer en dehors des cadres conventionnels tantôt un regard neuf et éthique, tantôt de nouvelles opportunités pour les banques et les opérateurs financiers.

  • L’Afrique représente aujourd’hui seulement 2 % des investissements islamiques mondiaux ;
  • La finance islamique peut apporter des innovations financières supplémentaires au service des besoins gigantesques des économies africaines ;
  • Les économies africaines peuvent attirer les liquidités excédentaires des Etats du Proche-Orient ;
  • Malgré un montant échangé encore dérisoire, les banques islamiques sont géographiquement très implantées sur le continent et continuent leur expansion ;
  • De nombreux Etats africains ont émis des obligations islamiques ou comptent en émettre ;
  • Les défis majeurs du développement de la finance islamique sont la réglementation et la fiscalité.